Grandes cultures

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Retrouvez les recommandations et les Bulletins de Santé du Végétal (BSV) de votre région

Techniques alternatives de désherbage


Document


Actualité publiée le : 12/04/2016 Culture : Grandes Cultures Source : CUMA Ouest Références : Mai-Juin 2009

L e désherbage mécanique est une technique de lutte contre les adventices des cultures n'utilisant pas de produits chimiques ou limitant fortement les doses utilisées. C'est une technique qui est parfaitement applicable dans des exploitations traditionnelles. Il est actuellement remis au goût du jour avec l'émergence des enjeux environnementaux notamment liés à la qualité de l'eau et la recherche de nouvelles stratégies de désherbage. Les expérimentations confirment l'intérêt de ces différentes techniques de désherbage mécanique sur le plan efficacité, sélectivité et réduction des intrants. Cependant, l'utilisation de ces matériels présente quelques inconvénients (un débit de chantier limité notamment) et requièrt une certaine technicité et des itinéraires techniques qui ne peuvent pas être appliqués
systématiquement. Au delà de la réduction voire de la suppression des produits phytosanitaires, les techniques de désherbage mécanique présentent d'autres avantages agronomiques :

  • - le nivellement du sol et la destruction de la croûte de battance,
  • - la relance de la minéralisation de la matière organique,
  • - l'amélioration de la porosité,
  • - la limitation des pertes en eau et du ruissellement.

 

 

 

Il existe 4 grands types de matériels de désherbage mécanique: la herse étrille, la houe rotative, les bineuses à socs et les bineuses à étoiles. Cependant, d'autres techniques innovantes sont en train de se développer : le guidage automatique (autopilotage), le désherbage mixte… Ces nouvelles techniques de désherbage peuvent être associées dans un même itinéraire technique, afin de profiter des complémentarités de chacun des matériels. Elles peuvent également être combinées avec un désherbage chimique en plein ou localisé, ce qui permet de réduire les doses de produits phytosanitaires.