Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

L'utilisation des régulateurs de croissance est loin d'être systématique


Synthèse PIC


Actualité publiée le : 20/05/2019 Culture : Viticulture, Horti-PPAM, Grande Culture, Arboriculture Source : EcophytoPIC / Auteur : Ph DELVAL Références : Synthèse EcophytoPIC n°8

L'utilisation des substances de croissance est différente suivant les filières. En grandes cultures et en horticulture, elles visent à réduire l'élongation des tiges des plantes et à éviter la verse dans le cas des grandes cultures, et contribuer à un port plus ramassé de certaines plantes ornementales. En arboriculture, l'emploi de ces produits ont pour objectif d'effectuer un éclaircissage des fruits. Il en fut de même pour la vigne.

La gestion de la verse des grandes cultures

La verse est une problématique majeure dans certaines cultures comme les céréales, le colza, le lin et le tournesol car elle entraîne une perte de rendement et une baisse de qualité de récolte due au développement de maladies. Elle est le plus souvent due à une mauvaise gestion de la génétique et de l’agronomie.

Sur céréales, des régulateurs de croissance sont utilisés au printemps pour raccourcir les entre-noeuds lors de la montaison. Le risque de verse est déterminé principalement par quatre critères : la sensibilité de la variété, la densité de tige, le niveau de nutrition azotée en début de cycle et les conditions météorologiques à la montaison (entre le stade épi 1 cm et le stade 1-2 nœuds). En cours de campagne, avant toute intervention chimique, des outils permettent d’estimer ce risque  afin de raisonner les applications de régulateurs.

Sur colza, des régulateurs de croissance sont parfois utilisés à l’automne pour limiter l’élongation avant l’hiver et la période de repos. L’intérêt pratique de cette technique a été jugée limité par les experts de Terres Inovia. Au printemps, il a été mis en évidence que les parcelles à risque sont rares. Cet institut a développé un outil permettant de mieux évaluer la nécessité d’un régulateur de croissance afin d’éviter toute intervention inutile à l'automne et au printemps.

Concernant le lin, l’essentiel est d’assurer une croissance régulière.

Enfin concernant le tournesol, le risque de verse est le plus souvent lié à une erreur technique importante : mauvais réglages du semoir et excès de densité, azote disponible excédentaire (apports, minéralisation de la matière organique). Aucun gain de rendement n'a été mis en évidence grâce à l'usage de régulateur.

Le choix des variétés est donc un aspect crucial. Des notes sont proposées afin de caractériser la tolérance variétale à la verse. 

Certains agriculteurs DEPHY ont intégré ces variétés dans leurs itinéraires techniques. Trois trajectoires (Bourgogne, Pays de la Loire, Normandie) issues de groupes fermes DEPHY sont disponibles. Enfin une action CEPP concerne les variétés de blé tendre résistantes aux maladies et à la verse.

Apportez votre témoignage à la fiche GECO « Semer / repiquer des variétés peu sensibles à la verse et à l'élongation automnale » [fiche GECO à partir de l'article portail « choix des variétés »]

Au travers d'une vidéo de 5'37", un agriculteur nous explique pourquoi l'agriculture de précision est un enjeu majeur pour une agriculture plus durable et les freins qui peuvent subsister pour le développement de ces technologies. En effet, ces outils d'optimisation existent mais demandent un accompagnement et un partage necessaire. En protection des cultures, l'agriculture de précision permet de moduler les régulateurs de croissance ou les fongicides.

 

L'éclaircissage des arbres fruitiers

et de la vigne

L’éclaircissage des fruits est un point clef des cultures fruitières. En effet, l’objectif est d’effectuer une sélection permettant ainsi d’éviter la concurrence entre fruits durant la maturation. En fruits à noyaux l’objectif est aussi de sélectionner les fruits les mieux positionnés pour avoir une bonne teneur en sucre et une belle coloration. Des produits sont donc utilisés en arboriculture et plus particulièrement en pommier afin d’effectuer cet éclaircissage. Les essais et utilisations n’ont pas été encourageants sur les autres espèces fruitières et la vigne. L'éclaircissage mécanique reste un point clef dans différentes cultures fruitières permettant d'éviter l'utilisation de régulateurs. Notre sélection d'articles  permet de faire un tour d'horizon de cette technique et des matériels à disposition.

Une action CEPP vise à l’utilisation d’un produit de biocontrôle, composé d’une substance naturelle de croissance, afin de réaliser l’éclaircissage des pommiers en agissant sur le taux de nouaison.

Concernant la vigne, l'éclaircissage fructifère consiste en la suppression des grappes en excès par rapport aux objectifs de production, au climat ou aux capacités de la plante (travaux en vert) afin de réduire les risques de maladies comme la pourriture grise. Cette opération a été effectuée pendant un moment grâce à de l'éthéphon. Cette molécule n'est plus autorisée pour cet usage. 

 

La recherche de la qualité en cultures ornementales

Certaines cultures ornementales nécessitent souvent une régulation de croissance pour obtenir une plante de qualité. L'emploi de régulateurs de croissance reste une pratique courante en horticulture.

Il est cependant avéré que toucher le haut d'une plante inhibe sont apex, la plante ralentit alors sa croissance et se ramifie. La stimulation mécanique permet de réduire la croissance des plantes. Ce mécanisme naturel d'arrêt de croissance rapide, appelé thigmomorphogénèse, permet à la plante d'être à la hauteur souhaitée. Le projet DEPHY EXPE Hortipot  a intégré cette technique dans différents systèmes testés. Hortipot 2 poursuit cet objectif. Une fiche système DEPHY fait le point sur la culture de chrysanthème de Toussaint.

Une alternative aux régulateurs est donc envisageable. Une vidéo  a été réalisée à l'Astredhor Sud-Ouest, dans le cadre d'un groupe DEPHY Ferme en ornement, pour le démontrer.

 

Le gain d'un point d'IFT

Les exemples pris dans les différentes filières montrent qu'il est facilement envisageable de supprimer l'utilisation des régulateurs de croissance dans de nombreuses situations. La génétique, le raisonnement de la fertilisation et l'utilisation de moyens mécaniques sont ainsi des solutions alternatives pouvant être combinées selon les filières.